Dark : une série pas comme les autres… qui ne demande qu’à ce qu’on lui laisse le temps

Cette courte chronique a été rédigée à la suite de sa diffusion dans le podcast Mana & Plasma. Vous pouvez l’écouter juste ici… et en profiter pour vous abonner !

Dark est une série allemande actuellement disponible sur Netflix. À ce jour, deux saisons ont été publiées, une troisième devrait suivre.

Quand Dark commence, difficile de croire qu’on a affaire à une série de science-fiction. On croirait plutôt à du fantastique, avec son ambiance sombre, l’époque actuelle à laquelle elle se déroule et l’importance accordée d’emblée à la disparition d’enfants dans un petit village d’Allemagne. Vous révéler le thème véritable de Dark serait déjà vous spoiler, mais les disparitions dont il est question ont lieu à des époques différentes, et il semblerait que d’une manière ou d’une autre elles soient connectées.

Baran Bo Odar et Jantje Friese
(photo by Krd, wikimedia commons, CC BY-SA)

Les auteurs de cette série, le couple formé par Baran bo Odar (réalisateur) et Jantje Friese, ont réussi un tour de force en exploitant les paradoxes du genre de manière à en extraire une forme d’originalité. Et ça marche ! La série a des défauts, parfois même des défauts d’écriture, des effets spéciaux qui sentent un peu trop le latex… mais dans un monde où les surproductions créent à la chaîne des séries sans défauts, tout cela donne à Dark un côté presque artisanal, très européen et finalement très plaisant. Les acteurs sont géniaux, la musique est parfaite… Le démarrage est assez lent, mais je ne peux que vous conseiller de donner à cette série une chance : laissez-lui le temps, laissez-vous le temps ! Vous ne le regretterez pas.

Leave a Reply