Rendez-vous au salon Mon’s Livre 2018

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai récemment annoncé sur les réseaux sociaux ma participation au salon du livre de Mons (Belgique), qui se tiendra ce weekend (24 et 25 novembre 2018). J’attends avec impatience d’avoir l’opportunité d’entrer en contact avec des amateurs de livres afin de leur parler de mes nouvelles et de mon projet.

Dans cet article, que je mettrai à jour plusieurs fois cette semaine, je vous donnerai (entre autres) des informations sur les choses à voir, à faire, et à lire sur mon stand – stand 55 ! – ou à côté (étant judicieusement placé près du coin lecture).


Pourquoi se présenter à un salon littéraire ?

J’ai un fonctionnement particulier. J’écris presque exclusivement des nouvelles de science-fiction que j’édite moi-même, actuellement une par semaine. J’ai décidé de profiter du fait de ne pas être édité pour explorer les possibilités de création et de diffusion offertes par ce statut particulier : mes textes sont gratuits, de plus en plus fréquents, exclusivement numériques pour l’instant et sous licence libre. Je ne fonctionne qu’avec beaucoup de patience, de travail, et grâce à vos dons sur Liberapay ou Tipeee.

Néanmoins, ce fonctionnement alternatif n’est pas incompatible avec une aspiration à une forme de professionnalisation, ou en tout cas à une forme de professionnalisme. Participer à des rencontres littéraires en salon, comme adhérer à la Ligue des auteurs pro, est une activité qu’aucun auteur, même autoédité, ne devrait se refuser. J’ai donc décidé de saisir cette opportunité et serai ravi de vous rencontrer à Mon’s Livre les 24 et 25 novembre.

Que se passera-t-il sur le stand 55 ?

Cette section va être mise à jour au fil de la semaine du 19/11/18. Dernière mise à jour le 20/11/2018.

  1. Vous pourrez me rencontrer, en vrai ! Mais surtout, je pourrai vous rencontrer, discuter du projet Horizons Parallèles et de son avancement, d’autoédition, de licences libres, de science-fiction, …
  2. Vous pourrez feuilleter sur tablette l’ensemble de mes textes, si vous ne les connaissez pas encore.
  3. Vous pourrez lire un résumé et télécharger gratuitement les nouvelles qui vous plaisent.
  4. Vous pourrez recevoir une dédicace électronique de votre epub préféré.
  5. Vous pourrez admirer et acheter mes productions papier : de la sérirgraphie artisanale aux couleurs de mes nouvelles ou de mes visuels, entre autres.
  6. Vous pourrez me voir écrire la nouvelle de la semaine en live (ce moment sera très stressant pour moi).

Autoédition : la quête d’une définition de l’indépendance continue

Ma quête d’une définition de l’indépendance en tant qu’auteur a déjà fait l’objet de plusieurs articles (il y a celui-ci et celui-là). Il me semble en effet difficile de parler d’indépendance sans en avoir une définition claire, et souvent, les (petits) conflits qui opposent certains auteurs à ce propos reposent sur le fait qu’ils ne disposent précisément pas d’une définition commune.

Cet article fait suite aux précédents, en argumentant sur les oppositions qui me sont parfois faites sur le sujet.

Continuer la lecture de « Autoédition : la quête d’une définition de l’indépendance continue »

Tipeee : comment déclarer les « micro-dons » ?

Nous sommes de plus en plus nombreux à produire du contenu sur Internet et à nous inscrire sur des sites de mécénat/micro-don en espérant que notre public nous soutienne financièrement. Patreon, Tipeee, Liberapay (malheureusement indisponible actuellement) et j’en passe. Si vous avez cette chance, vous devez aussi connaître vos obligations fiscales vis-à-vis de l’argent généré sur ces plateformes. Si la situation est relativement claire pour les utilisateurs français de Tipeee par exemple, elle l’est nettement moins pour les Belges. Voici les informations que j’ai pu récolter auprès du SPF Finances à ce sujet.

Continuer la lecture de « Tipeee : comment déclarer les « micro-dons » ? »

Faut-il vraiment opposer les livres aux nouveaux médias ?

Pas plus tard qu’hier, je suis tombé sur un article de France Inter au titre plutôt inquiétant : « Les adolescents ont remplacé la lecture par les réseaux sociaux ». Sur base d’une étude, le chapeau de l’article conclut : « la multiplication des écrans nuit bien à la lecture sur papier et même à la lecture tout court ». Ce constat m’a semblé bien alarmant… voire alarmiste. Qu’en est-il exactement ? J’ai lu l’étude pour tenter de trouver des réponses.

Continuer la lecture de « Faut-il vraiment opposer les livres aux nouveaux médias ? »