Horizons parallèles, semaine 40.

Je pensais, au fil du temps, entrer dans une forme de routine qui me permettrait d’envisager l’écriture d’une nouvelle par semaine sereinement, acquérant de nouveaux réflexes, de nouvelles habitudes de travail, … Je croyais pouvoir lutter si efficacement contre la procrastination qu’il me suffirait de dégager quelques dizaines de minutes de temps libre pour me jeter tout de suite sur l’écriture de la nouvelle de la semaine, quoi qu’il se soit passé plus tôt ce jour-là, quelle que soit mon humeur à ce moment-là. J’avais tort. Bilan à trois quarts d’une année complète de publications originales hebdomadaires.

Chaque semaine pourrait être la dernière

Chaque semaine est un nouveau défi. Chaque semaine est peut-être la dernière du projet.

J’ai commencé le projet avec une conviction : une fois la moitié du projet passée, tout roulerait, ne coulerait peut-être pas de source mais s’annoncerait sous les meilleures augures. Je voyais la semaine 26 comme le cap ultime, celui où la pression redescendrait. En réalité, chaque semaine est un nouveau défi. Chaque semaine est peut-être la dernière du projet.

C’est à la fois terrifiant et génial. Terrifiant, parce qu’ayant pris l’engagement de mener un tel projet à bien, la crainte de la chute nous force à avancer. Génial, parce qu’on éprouve un plaisir immense à tout faire pour se renouveler (et y parvenir) chaque semaine.

La crise de la trentaine ?

L’écriture des nouvelles 30 à 39 ont marqué un tournant dans l’organisation globale du projet.

Tout d’abord, j’ai épuisé complètement la liste de sujets de nouvelles que j’avais préparée et nourrie au fil des semaines. J’en suis donc arrivé au stade où il faut écrire, mais auparavant trouver le sujet de l’histoire. Croyez-moi, la pression suscitée est autrement plus grande.

Ensuite, plusieurs choses se passent et s’organisent autour du projet. J’ai célébré 5 ans d’écriture sur le web en avril dernier, un cap dont je suis fier, en lançant la préparation d’un court recueil fait main que vous pourrez bientôt acheter sur ma toute nouvelle boutique en ligne. Spoiler : les tipeurs auront un accès privilégié aux produits en série limitée. Je suis aussi en discussion avec un éditeur, intéressé par une adaptation d’une partie du projet (plus d’infos très beintôt !). Je remplis des dossiers, écris des communiqués, organise mon activité sur les réseaux (vous connaissez mon instagram ?).

Bref, la trentaine est surtout synonyme de progrès ! Mais le progrès demande beaucoup d’organisation, et c’est le fait d’en manquer qui a mené à cette crise (et par crise je veux dire : trouver le sujet de la nouvelle de la semaine le samedi soir ou le dimanche matin, et devoir tout rédiger d’une traite… ce genre de chose).

Comment s’organiser

L’écriture, la lecture, la publication, la sérigraphie, le blogging, les réseaux sociaux… comment faire pour gérer tout ça à la fois ?

J’utilise désormais un outil pour m’assister dans cette tâche organisationnelle. Même si j’ai encore du retard, et s’il n’est pas facile de se forcer à suivre une planification, cela me permet au moins de mesurer l’ampleur du travail à accomplir plutôt que de paniquer et de subir dans des situations qui, en fait, étaient gérables.

Je vous parle de cet outil dans cet article.


Si cet article vous a plus, vous pouvez encourager le maintien du blog, du projet Horizons parallèles et de mes autres activités grâce à un micro-don sur Liberapay ou Tipeee. Tipeee vous permet aussi de soutenir le projet en regardant une vidéo sponsorisée (et sans dépenser d’argent). Merci !

Photo by Johannes W on Unsplash

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :