Ça y est, le cap du quart de l’année est passé. Depuis plus de trois mois maintenant, j’écris et publie une nouvelle par semaine. Retour sur la progression dans ce défi hors normes.

En équilibre

Les semaines avancent et ne se ressemblent pas. Au rythme où vont les choses, on s’en doute, les aléas du quotidien peuvent vite constituer un frein au projet. La fatigue, une migraine, ou simplement les courses ou le sport… le moindre état variable, la moindre occupation de soirée hors projet peut le mettre sur la scellette.

Écrire une nouvelle par semaine, c’est avant tout devoir s’accommoder d’un équilibre précaire permanent.

Mais je tiens. Avec la 13e nouvelle, Des paillettes dans le ciel, c’est un quart du projet Horizons parallèles qui a décollé pour naître dans l’esprit des lecteurs. J’ai écrit plus en trois mois qu’en quatre ans.

Le futur (encore lui)

Passer un cap, c’est aussi prendre le temps de faire le point sur le mode de fonctionnement du projet, de tous ces textes venus et à venir. Vous rencontrer lors de mon premier salon du livre a contribué à renforcer ce processus.

Il est sans doute trop tôt pour vous dévoiler des plans d’avenir. Il est d’ailleurs trop tôt pour que j’en sois moi-même certain. Dans l’immédiat, je continue à expérimenter, à vouloir tester des combinaisons qui puissent renforcer le lien que je souhaiterais entretenir avec vous au travers des histoires que nous partageons. Plus que lecteurs, vous pourriez devenir acteurs de ce projet, et c’est là mon souhait.

De façon à déterminer de quelle(s) manière(s) vous impliquer, j’ai réalisé un sondage/concours auquel vous pouvez encore répondre quelques jours. Il concerne le principe du micro-don et les contreparties offertes dans ce cadre. N’hésitez surtout pas à y prendre part et à le diffuser… vous pourriez remporter des impressions artisanales numérotées et signées.

Les nouvelles de novembre

Pour finir, voici les nouvelles publiées au cours des semaines de novembre. Bonne lecture si vous ne les avez pas encore parcourues !


La Nuée

Dans la nuit du 29 au 30 novembre 1989, des OVNI apparaissent dans le ciel wallon et sont aperçus par treize gendarmes depuis huit endroits différents.

Réplications martiennes

À quelques centaines de mètres à peine de leur cité martienne, des scientifiques escortés par des soldats découvrent les restes d’un robot d’exploration, désossé à l’entrée d’une caverne inconnue.

Pardonnez-moi

Naviguant entre les tours immenses de la ville, les Forces d’Intervention Cultuelle veillent à l’intégrité spirituelle de la population.

Des paillettes dans le ciel

Un demi million de personnes se préparent à quitter l’atmosphère irrespirable de la planète Terre. Mais avant de tout quitter… il faut bien se défouler.

L’instinct maternel

En portant comme tout le monde un utérus artificiel en bandoulière, Samantha espère bien gagner l’attention et le respect auxquels son célibat l’empêche d’accéder.


Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :