Autoédition : quand le tout numérique rend au papier sa valeur

Cela fait quelques temps maitenant que je publie mes nouvelles sous licences libres. Ce choix est le résultat d’une réflexion sur ma propre consommation de divertissement. Il est aussi la réponse à un questionnement sur le « statut » d’autoédité : que puis-je faire maintenant qui serait irréalisable avec une maison d’édition ?